J’aime pas les salsifis

Il ne faut pas dire : « c’est pas bon », il faut dire : « j’aime pas »… C’est ce qu’affirmait ma mémé. Alors pour te faire plaisir mémé (1) : « j’aime pas les salsifis ». Mais la vérité, c’est que c’est juste pas bon. Et je doute qu’une version Chef Étoilé ou Maïté me fasse changer d’avis.

Il se trouvera toujours un pro-santé pour te vanter leurs mérites nutritionnels : ils contiennent des vitamines (un peu) et des fibres (beaucoup, mais alors beaucoup !). Traduction : tu vas manger du bout des dents un truc qui ne te procure aucun plaisir mais tu seras en bonne santé. Par contre, tu n’auras plus aucune vie sociale. Les rares gens qui auront survécu à tes émissions de gaz hautement toxiques et odorants te fuiront comme la peste et le choléra (2).

C’est après avoir fait ce constat que je me suis demandé comment ça s’était passé à la base, le choix des aliments comestibles. Je veux dire QUI a décidé qu’un truc pouvait se manger (ou pas) ? Pour les salsifis, ça ne s’est clairement pas joué au goût. Y’avait plus de bestioles à chasser, alors ils (les Pierrafeu ?) se sont mis à gratter la terre. Ils ont mangé ce qu’ils trouvaient : patates, carottes, navets, radis, salsifis… sans pouvoir encore les nommer. Et ils ont fait deux tas : fait mourir, ne fait pas mourir. Voilà. Les rescapés de l’expérience se sont ensuite réunis autour du feu pour tenter une autre expérience : crus ou cuits ?

Un doute les a malgré tout envahis : « pour les salsifis, vous êtes sûrs qu’on ne s’est pas trompé de tas ? ». Mais quand on a rien à bouffer, on ne fait pas la fine bouche. Salsifis : validés. Cuits. Tant pis.

Je me pose quand même une autre question : pourquoi ces machins n’ont pas été relégués au rang des légumes oubliés, comme les topinambours ? C’était le moment de s’en débarrasser discrètement, non ? Réponse : les topinambours, c’est juste pas possible à éplucher. Les salsifis, c’est fastoche. Et on pourra toujours les refourguer dans toutes les cantines de France et de Navarre, sous couvert de diversité alimentaire…

(1) Hommage posthume.

(2) Expression tendance en cette période électorale aussi troublée que mon transit après l’ingestion de salsifis.

8 commentaires sur “J’aime pas les salsifis

  1. Ah le retour de Lydie!
    Contente de retrouver ta plume qui me fait tant rire.
    Je t’imagine assez bien devant ton assiette de salsifis essayant encore et encore de te convaincre que tu dois le faire car c’est bon pour toi !
    Mais au final t’aimes pas les salsifis qu’on se le dise !

    Et puis l’image des pierrafeu en train de faire le tri des « fait mourir » « fait pas mourir » je pense que je vais garder l’idée pour minimoi ! C’est toujours bien d’illustrer ses.propos !

    En tt cas n’arrête pas ce blog, il est comme ce nom que tu lui a trouvé « raffraissant et pétillant »
    Bisous
    Cricri « la blonde »

    Ps : moi en vrai je kiffe les salsifis!

    Aimé par 1 personne

    1. Bah en vérité, je ne me souvenais plus du goût que ça avait quand je me suis laissée tenter à la cantine… J’ai pas aimé et j’ai serré les fesses tout l’après-midi ! Plus jamais !

      P.S. : Merci Blondinette pour les gentils compliments 😉

      J'aime

  2. J’adore les salsifis !!!! par contre, j’ai un grave problème avec les navets… surtout accompagné de sauce moutarde… toute mon enfance #vomir
    Bisous et bon dimanche 🙂

    J'aime

  3. Les salsifis? Je crois n’en avoir jamais mangé avant mes 20 ans… donc de mon plein gré. 🙂 Ils ne m’ont laissé aucun souvenir… je ne sais pas si c’est bon signe ou pas! 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s